Canidélite

  • Canidélite
  • Canidélite
  • Canidélite

La solitude chez le chien

Publié le
par Team Canidélite
Aucun commentaires

Votre chien pleure et hurle dès que vous le laissez seul chez vous ? Il couine derrière la porte des toilettes quand vous y êtes ? Votre chien vous suit partout ou il ne supporte pas de vous voir dans une pièce différente. Il détruit même vos affaires. Cela devient insupportable. Vous ne pouvez pas le laisser seul sans surveillance de peur qu’il saccage la pièce, la maison. Bref tout ce qu’il trouve sous ses pattes.

Attachement

Quand un chiot est retiré de sa fratrie, c’est une véritable dévastation pour lui. C’est même un véritable traumatisme, souvent amplifié par cette idée reçue qui est de laisser son chiot seul dès la première nuit. Je dirais même que la plupart des humains ne s’imaginent pas à quel point cet apprentissage est nécessaire.

En réalité, le chiot n’apprendra rien à part à se résigner. Comme pour tout traumatisme, celui-ci peut évoluer en grandissant. C’est ainsi qu’un chiot de deux mois résigné à rester seul les premières journées chez vous, peut se mettre à hurler et faire des dégâts quelques mois plus tard.
Et c’est normal, car il n’aura pas vraiment appris à rester seul.

Dans un groupe de chien, l’apprentissage de la solitude ne se fait pas du jour au lendemain, mais plutôt très progressivement. Si on laissait le choix au groupe, les chiots ne seraient pas mis à l’écart ou pas avant plusieurs mois. Ce qui explique pourquoi beaucoup de chiens vivent mal la solitude. En bref, apprendre à rester seul est difficile pour le chien, car naturellement il ne le ferait pas et surtout pas du jour au lendemain.

Incidences sur le chien

En effet, la solitude chez le chien est vécue comme un stress, si on ne lui apprend pas que justement cela peut-être agréable. Le stress va se traduire d’une façon différente, selon les individus, leurs expériences et leur environnement. Mais il y a tout de même des indices qui vous montrent sans détour que votre chien n’arrive pas à rester seul. Entre autre votre chien peut :

  • stresser au point de hurler ou aboyer à votre départ et même parfois pendant toute votre absence. Les voisins vont vite se plaindre.
  • détruire vos objets comme des chaussures, la télécommande de votre télé ou encore le canapé ;
  • il peut faire ses besoins partout dans la maison et parfois avoir des diarrhées alors qu’il est propre habituellement.
  • Il peut chercher à se rassurer en mangeant ce qui se trouve à sa portée au risque de s’empoisonner ou d’avoir une occlusion intestinale. Les deux peuvent être mortels pour le chien.
  • s’automutiler en se faisant des plaies de léchages ou en grattant si intensément la porte qu’il s’en arrache les griffes. Lors de plaies de léchage, le chien se lèche sans raison apparente, souvent au niveau des pattes, de la croupe ou de la queue.

Comme chez l’être humain, le stress chronique est dangereux pour la santé. Il convient donc d’en prendre compte le plus tôt possible. Plus vous allez reculer l’apprentissage de la solitude, plus ce sera difficile pour votre chien et pour vous au quotidien.

Quand lui apprendre à rester seul ?

L’idéal serait d’apprendre la solitude le plus tôt possible. Mais bien souvent, quand le chiot arrive à la maison, il n’a encore jamais été seul. N’oublions pas que jusqu’à présent il était toujours entouré de sa fratrie et de sa mère. Il doit donc pouvoir se rassurer dans son nouvel environnement et y être à l’aise avant tout apprentissage. Cela peut prendre quelques semaines ou quelques mois.
L’apprentissage viendra une fois que votre chiot se sentira plus à l’aise chez vous.

Certains chiots sont très joyeux dès le premier jour. Il ne faut pas se laisser distraire par cette attitude. Votre chiot peut vivre un stress et ne pas le montrer. Alors, vous devez rester patient.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Quand un chien ne sait pas rester seul et qu’il fait des dégâts (destructions d’objets, malpropretés, aboiements, hurlements), son humain est souvent très en colère quand il rentre chez lui et qu’il découvre ce que le chien a fait. Mal compris, le chien est alors puni. C’est bien ce qu’il ne faut absolument pas faire. En effet, votre chien ne sait pas pourquoi il est puni. Son air de “coupable” est juste un signal pour vous apaiser, car il a fait le lien entre votre arrivée et la punition. Il peut même avoir fait le lien entre : il y a des objets par terre/des souillures et l’humain qui est en colère.

Votre chien ne voit pas la punition de la même façon que vous. Il va donc non seulement stresser pour votre départ, mais aussi pour votre retour. Ce qui va finir par l’enfoncer dans la mauvaise gestion de sa solitude. Il risque donc de faire plus de dégâts.

Comment lui apprendre à rester seul ?

Voici quelques étapes qui vont aider votre chien à rester seul. Ces étapes peuvent être mises en place quand il est chiot, mais aussi quand le chien est adulte :

Vous avez le droit de le prendre avec vous dans la chambre les premières nuits. Simplement, si vous ne voulez pas qu’il y reste, il faudra petit à petit reculer son panier vers la sortie. Vous pouvez mettre dans son panier une peluche et une bouillotte (pour qu’il ait la sensation d’un corps chaud à côté de lui).

Positivez son panier en lui mettant des friandises et des jouets quand vous vous déplacez dans la maison. Le but étant qu’il s’occupe seul de son côté.

Quand vous partez chercher le courrier ou que vous sortez les poubelles, donnez-lui de quoi s’occuper pendant que vous sortez.

Quand vous partez plus longtemps, créez-lui une boîte à bêtises. Dans un carton ou un sac de course, mettez quelques croquettes ou friandises, des papiers journaux, des jouets qu’il n’aura que pendant votre absence. Le but étant que votre chien fouille et s’amuse à chercher dans cette boîte.
S’il est occupé, il ne stressera pas. Cette boîte à bêtises devra impérativement être ramassée quand vous rentrerez à la maison ! Le principe est que le chien ait tout quand son propriétaire n’est pas là, pour qu’il s’y intéresse.

Vous pouvez restreindre l’espace du chien. Restreindre l’espace signifie ne pas lui laisser accès à toutes les pièces afin qu’il n’aille pas chercher votre odeur partout et détruire vos affaires.
Ou il est également possible de fermer les volets si le fait de vous voir partir par la fenêtre est un facteur aggravant du stress de votre chien.

Il est essentiel de dépenser son chien avant de partir et s’assurer qu’il ait tout ce qu’il faut. Un chien stimulé au quotidien sera moins stressé et sera plus facile à éduquer.

Selon les chiens cet apprentissage sera plus ou moins long. Il faut donc être patient. Vous pouvez aider votre chien en lui donnant des fleurs de Bach ou encore en engageant un pet-sitter qui viendrait le sortir pendant vos absences.

Enfin, dans un cas d’anxiété sévère lors de vos absences, nous vous conseillons de vous tourner vers un consultant en comportement spécialisé ou certifié dans ce domaine afin d’observer une réelle progression et d’aider votre chien sur le long terme !

Vous aimez cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.