Canidelite
  • Canidélite
  • Canidélite
  • Canidélite

DIX QUESTIONS A SE POSER AVANT D’ADOPTER UN CHIEN

Publié le
par Canidélite
2 commentaires


Vous avez flashé sur un chiot mignon comme tout dans un élevage près de chez vous ? Vous vous demandez si vous n’allez pas craquer sur un chien en allant dans un refuge ? Vous voulez vous renseigner davantage avant de faire le grand saut ? Alors cet article est fait pour vous. Nous allons aborder les dix questions à se poser avant d’adopter un chien.

1 – Savez-vous ce qu’est un chien ?

C’est une question qui peut vous sembler étrange mais elle a son importance. En effet, le chien étant une espèce différente de la nôtre, il est important de prendre conscience de ses besoins, de sa communication et de ses comportements naturels. Savez-vous par exemple qu’un chien qui bat de la queue n’est pas forcément « content » ? Qu’un chien qui a peur peut fuir, s’immobiliser ou agresser ? Que lors de la socialisation d’un chiot, il vaut mieux éviter de l’immerger dans un environnement avec plein de stimulations partout ? Connaissez-vous les principaux de signaux de refus d’une interaction d’un chien comme se détourner, se lécher la truffe de façon répétée, se tendre ou bien encore faire des mouvements lents ? Si ces quelques points vous étaient étrangers, alors je vous conseille vivement d’en apprendre encore davantage sur le chien avant d’adopter un chien.

2- Quel est le temps que vous pourrez consacrer à votre chien ?


Si vous souhaitez accueillir un chien chiot ou adulte, le temps que vous devrez lui consacrer ne sera pas exactement le même. Malgré tout, vous aurez besoin d’autant de temps que possible en accueillant un chien, peu importe son âge. Prévoyez des congés ou accueillez-le sur des vacances. Ainsi vous pourrez entamer un début de vie serein. Il faudra des semaines pour permettre à votre chien non seulement de se sentir à l’aise dans votre foyer mais aussi pour commencer à construire une relation de confiance avec ce dernier. Sans compter sur l’apprentissage de la propreté et de la solitude pour un
chiot ou pour un chien adulte qui n’est pas familier avec ces deux points.

Partez ensuite du principe qu’il vous faudra du temps à passer avec votre chien au quotidien et pas uniquement lors de son arrivée. Vous aurez besoin de prévoir une balade d’au moins une demi-heure par jour. Elle sera à adapter à l’individu chien qui arrivera chez vous. Il faudra également des moments à passer avec lui, que ce soit pour son éducation, des moments de calmes ou d’autres activités. E

n résumé, votre chien aura besoin que vous soyez là afin non seulement de construire votre relation à tous les deux mais aussi parce qu’il s’agit d’un animal social. Il aura nécessairement besoin de compagnie, et donc de votre présence. Prévoyez plusieurs heures par jour, entrecoupées dans la journée, pas nécessairement toujours à être en activité, mais au moins à être auprès de lui.

3- Quel est le budget que vous pourrez réserver à votre chien tous les mois ?


Bien qu’on aimerait que ce soit le cas, notre chien ne se nourrira pas uniquement d’amour et d’eau fraîche. La nourriture aussi bien que tout ce dont il aura besoin au cours de sa vie, ça peut coûter cher.

Selon le gabarit de votre chien, le budget nourriture pourra varier entre 30€ et 200€ par mois. Tout dépendra de son poids mais également de la qualité de son alimentation. Si vous choisissez une nourriture de basse qualité par rapport au budget que vous souhaitez mettre dedans, n’oubliez pas que les frais vétérinaires pourraient être plus élevés sur le long terme. Surtout si cette alimentation ne comble pas tous les besoins nutritionnels de votre chien et qu’elle créait des carences.

Vous devrez également prévoir de quoi mastiquer, de sorte à ce que votre chien puisse combler ses besoins masticatoires au quotidien. Ce budget, là aussi, peut varier, allant de 20€ à 100€ par mois en moyenne en fonction : du gabarit, des besoins masticatoires mais également de la provenance des friandises masticatoires.

Prévoyez de quoi lui offrir des couchages de qualité mais aussi de quoi le promener. Ici, le budget varie en fonction de la taille de votre chien mais également en fonction de la qualité de ce que vous souhaitez lui acheter. Le budget pourra varier entre 100€ et 300€, entre le ou les paniers, une laisse, une longe, un harnais ou un collier, des gamelles, des jouets, etc. Autant dire qu’il faudra prévoir tout ça en amont, avant que le chiot ou le chien ne rejoigne votre foyer. Enfin, gardez en tête qu’il vous faudra garder des économies de côté, autant pour de l’éducation canine (qui devrait faire partie des essentiels lors de l’arrivée d’un chien) que pour des frais vétérinaires éventuels. En moyenne, l’éducation canine vous demandera un budget entre 30€ et 400€ par mois en fonction de l’endroit où vous allez et de vos besoins. Les frais vétérinaires pourront être relativement légers avoisinant les 50€ par mois (anti-puce, vermifuge, ou vaccin à certains moments) mais aussi dépasser les milliers d’euros dans le cas de grosses opérations. Mieux vaut donc prévoir d’économiser tous les mois.

4- Tout le monde est-il d’accord pour accueillir ce chien ?

Lorsqu’un chiot ou un chien arrive dans un foyer, il faut s’attendre à un bouleversement du quotidien, en positif ou en négatif. Dans tous les cas ça ne saurait laisser personne indifférent. Etant donné l’impact que ça pourra avoir sur la cellule familiale, mieux vaut s’assurer que chaque membre du foyer est parfaitement conscient de ce que cela implique et est consentant pour qu’un chien arrive chez vous.

Cela signifie aussi s’assurer que les animaux déjà présents au sein du foyer sont d’accord pour l’arrivée d’un chien. Si vous avez par exemple un chat qui n’apprécie pas les chiens chez vous. Demandez-vous si vous la ossibilité de le séparer du nouveau venu ?

Parfois, mieux vaut reporter le projet d’accueillir un chien, de sorte à ce que tout le monde soit dans de bonnes dispositions.

Avez-vous plusieurs animaux à la maison? Attention aux ententes


N’oublions pas que l’éducation que vous donnerez à votre chiot ou à votre chien adulte devra être cohérente. Chaque personne devra être au fait de la façon dont vous souhaitez éduquer le futur membre de la famille et être d’accord. Un comportement désirable doit être renforcé et un comportement indésirable ne doit en revanche jamais l’être. Si chacun n’en fait qu’à sa tête, ce sera un beau bazar dans la tête de votre chien.

5- Votre logement est-il adapté pour accueillir un chien ?


C’est là une question particulière à se poser. Il faut prendre en compte l’espace disponible dans votre foyer mais également s’il est accessible aisément ou non. Un chiot en pleine croissance ne pourra pas par exemple monter et descendre des escaliers à plusieurs reprises. Il faudra prendre en compte le fait qu’il devra être porté. Selon son gabarit, ça pourra être quelque chose de particulièrement compliqué en fonction du chien que vous accueillerez. De la même façon, un chien âgé avec des soucis articulaires pourrait être embêté par des marches et ne pas pouvoir les monter ou les descendre facilement.

Enfin, concernant l’espace dans la maison, partez du principe que plus un chien aura un gabarit Important, plus il nécessitera de la place autour de lui pour se déplacer. Si en plus vous avez déjà un chien dans le foyer, mieux vaut prévoir l’espace pour que chacun puisse s’isoler lorsqu’il le souhaite. En effet, cela permettra d’atténuer d’éventuelles tensions.

6- Comment s’organiseront les vacances ?

Lorsque vous vous absenterez sur plusieurs jours, comment prévoyez-vous de faire garder votre chien au besoin ? Avez-vous déjà prévu une pension en particulier ou de le faire garder chez des personnes de confiance ? Préférez-vous au contraire le faire voyager avec vous ? En fonction de votre chien, il faudra faire en sorte d’avoir une solution qui lui convienne mais qui vous permette également d’être à l’aise quand vous partez en vacances. Réfléchissez à ce point en amont, afin de ne pas être pris de court lorsque les premières vacances arriveront. Et n’oubliez pas que les pensions sont généralement complètes
plusieurs mois à l’avance lorsque cela concerne des vacances scolaires.

7- Êtes-vous prêt à vous engager sur le long terme ?

Un chien peut vivre plus d’une dizaine d’années, autant dire que ça fait un sacré petit bout de vie à partager à ses côtés. Demandez-vous si vous êtes prêt à accueillir un nouveau membre de la famille sur la durée et si ce n’est pas une simple envie passagère. Etes-vous prêt a acceuillir un chien 365 jours par an H24 et 7 jours sur 7? Que ferez-vous de votre chien lors d’un changement de situation familiale ? S’il se passait un événement qui bouleversait tout votre quotidien ? Seriez-vous en mesure de trouver des solutions pour permettre à votre chien de poursuivre sa vie à vos côtés ?

8- Que voulez-vous en accueillant un chien chez vous ?

Une question qui devrait toujours se poser étant donné que si vous accueillez un chien chez vous, ce n’est pas seulement pour lui, mais bien pour vous. Quel(s) besoin(s) cherchez-vous donc à combler en vivant aux côtés d’un chien ? Souhaitez-vous combler un besoin de reconnaissance en prenant une race en particulier qui fera en sorte que les autres vous regardent ? Cherchez-vous à combler un besoin de sécurité en prenant un chien dissuasif aux yeux des autres personnes ? Voulez-vous combler un besoin d’utilité en ayant un être dépendant de vous de qui prendre soin quotidiennement ? Méfiez-vous de certains besoins qui pourraient bien vous jouer des tours au niveau des attentes que vous pourriez mettre sur votre futur chien. Le besoin de reconnaissance par exemple pourrait bien ne pas être comblé si votre chien ne se comporte pas comme vous vous attendiez. De fait, cela pourrait nuire à votre future relation avec lui.

9- Êtes-vous prêt à faire des concessions ?

Un chien représente un engagement sur le long terme. Il se peut que vous ayez à faire des concessions sur certains points. En effet, un chien ne fait pas l’autre et il est possible que celui que vous accueillerez vous demande certains aménagements. Autant dans votre environnement que dans votre rythme de vie. Êtes-vous prêt à faire ce genre de concession pour faire en sorte que votre futur compagnon de vie se sente bien dans son foyer ?

10- Où comptez-vous aller chercher votre compagnon canin ?

De nombreuses options s’offrent à vous : vous pouvez vous diriger vers les refuges, les associations ou bien encore vers les élevages. Dans ces trois situations, mieux vaut savoir exactement de quoi il retourne. Si vous décidez d’aller vers un refuge, il est possible que le comportement du chien ne soit pas totalement connu. Vous pouvez tomber sur un chien qui se montre particulièrement dynamique en box alors qu’il serait tout à fait posé en maison. Rien n’est fixé à partir du moment où il se trouve en box étant donné le stress chronique dans lequel il est plongé.

Si vous préférez vous diriger vers une association qui fonctionne avec des familles d’accueil, vous aurez davantage d’informations sur votre futur compagnon étant donné qu’il vit d’ores et déjà en maison. Vous aurez un aperçu sur sa façon de se comporter en famille, avec des humains mais aussi des congénères. Cela vous permettra de vous faire une idée plus précise sur l’individu chien dont il est question.

Attention cependant : lors d’un changement d’environnement, il est possible que le chien en question ne présente pas exactement la même personnalité que celle qui vous aura été décrite par sa famille d’accueil. Il faudra lui laisser le temps de s’habituer à vous ainsi qu’à son nouvel environnement.

Enfin, vous pouvez également choisir de prendre un chiot en élevage mais dans ce cas, mieux vaut vous diriger vers des professionnels sérieux. Veillez à aller vers un élevage qui ne compte pas plus de deux races , de sorte à ce que la dimension reste familiale. Vérifiez que les tests de santé de la race soient faits. Sur LOF Select, un site spécialement conçu pour vérifier la consanguinité mais aussi les tests de santé des reproducteurs. Demandez à voir les locaux, assurez-vous que ces derniers soient propres et que les chiens ne présentent pas de comportement de stress ou d’agression.

Demandez à voir comment les chiots sont socialisés : que voient-ils lorsqu’ils sont à l’élevage ? Quelles sont les manipulations effectuées sur eux ? Sont-ils familiarisés à la plupart des choses qu’ils verront dans leurs futures familles ? En résumé, bon nombre de choses sont à vérifier pour être sûr que l’élevage est sérieux et que les chiots à naître seront normalement en bonne santé et bien dans leurs pattes.

Une fois que vous vous serez posé toutes ces questions et que vous serez prêt à vous engager dans l’aventure que constitue la vie avec un chien, alors n’hésitez pas ! Et surtout, sachez que faire venir un(e) professionnel(le) du comportement canin, autant pour vous aider à choisir votre futur compagnon que pour poser les bases d’une relation saine entre lui et vous est toujours une bonne idée.

Merci à Nicoline Drogmans de © Toutougether pour cet article
www.toutougether.fr
06 36 10 04 84
toutougether@hotmail.com

Vous aimez cet article ?

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest

Laissez un commentaire

2 réponses

  1. Chacun devrait réellement se poser toute ces questions. Je tiens une pension pour chiens dans ma propriété de 6.000 m2, ils vivent avec moi, ont accès à toute la maison, même ma chambre dans laquelle j’en trouve souvent 5 ou 6 le matin.
    Honnêtement, ils se fichent du grand parc. Ce qu’ils veulent, c’est être avec moi, dehors ou dedans. Ils sont tous merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *