Cinq Astuces pour Fatiguer Son Chien

Table des matières

Cinq Astuces pour fatiguer son chien : Combien de maîtres se retrouvent avec des problèmes de destruction chez eux ? Ou des problèmes de souillure ? Problème d’aboiement intempestif ? Combien de chiens se retrouvent en cage de transport pour éviter les dégâts ? Mettre son chien en cage ne changera pas le problème. Trouver l’origine du problème et travailler dessus sera un grand pas.

Et oui, nos chiens s’ennuient et ne sont parfois pas assez stimulés. Ils ne sont pas assez fatigués et c’est pour ça qu’ils peuvent avoir du mal à se poser ! Certains chiens font également trop d’activités.

Ils vivent à notre rythme. Ils se réveillent et dorment au même moment que nous. Ils passent leur journée à nous attendre. Même la balle qui traîne n’est pas assez stimulante. En réalité, aucun jeu ne pourra combler tous ses besoins. Pour qu’un chien soit bien dans ses pattes, il lui faut de l’activité physique régulière, mais aussi une activité mentale. Il doit pouvoir se servir autant de sa tête que de son corps. Je vois déjà des maîtres rigoler et dire “non mais le mien est trop bête !”… En effet, si vous n’avez pas permis à votre chien d’être stimulé mentalement durant sa vie, il sera moins curieux. Il ne cherchera pas forcément à comprendre ce qu’on lui propose… Mais la faute à qui ? Trop stimulé ou pas assez, voici donc cinq astuces pour fatiguer votre chien.

Voici donc 5 astuces pour fatiguer son chien.

1- Le promener quotidiennement‍

Que vous ayez un jardin ou non, la promenade quotidienne est obligatoire. Elle permet au chien de dépenser son énergie en reniflant les odeurs du monde qui l’entoure. Le chien vit dans un monde d’odeurs. Lui permettre de renifler ce qu’il y a autour de lui va le dépenser naturellement. L’odorat étant son sens le plus développé, cela lui fera vraiment plaisir et comblera ses besoins mentaux et physiques.

Un chien qui ne sort pas assez devient souvent ingérable pour les maîtres (destructions dans la maison et/ou dans le jardin, aboiements intempestifs, malpropreté, désobéissance, etc). Sortir son chien devient alors un incontournable de l’éducation.

2- Découvrez de nouveaux lieux

Cela rejoint le premier point. Faire découvrir de nouveaux lieux à votre chien, va le stimuler plus que d’habitude. La nouveauté est attrayante. Elle stimule mentalement et redonne du peps. Profitez de nouveaux lieux va ravir votre duo. Pendant cette sortie, installez-vous dans un endroit tranquille et reposez-vous avec votre chien. Découvrir de nouveaux lieux est bon pour la confiance en soit et pour s’ouvrir au monde. Cela permet aussi, si le chien est sociable, de pouvoir faire de nouvelles rencontres. C’est une occasion de rencontres autant pour vous que pour le chien.

Attention toutefois aux chiens réactifs qui sont parfois trop sensibles pour vivre de telles expériences.

3- Lui apprendre de nouvelles choses

Souvenez-vous de ses journées d’école qui vous épuisaient. Le chien va ressentir la même chose, si on lui permet d’apprendre. Les apprentissages peuvent être divers et vériés. On peut lui apprendre un sport, un trick amusant ou encore le calme. L’apprentissage amène la fatigue mentale et permet de mieux dormir si celle-ci n’est pas surcharger.

De petites demandes ou entraînements plusieurs fois dans la journée environ 5 minutes peuvent suffire à fatiguer le chien normalement.

Ce conseil est valable pour les chiens qui manquent de stimulations et non pas ceux qui sont en surcharge d’activités.

4- Apprendre le calme

Le calme n’est pas naturel pour tous les chiens, mais l’activité non plus. Un chien que l’on sollicite tout le temps n’aura pas les capacités naturelles de se poser. Il faudra lui apprendre et ralentir le trop de stimulations. Apprendre à son chien à se poser devrait être le tout premier apprentissage à enseigner. En effet, on demande bien souvent plus à nos chiens d’être en attente ou à se poser que de s’asseoir ou de faire quelque chose. 

Évidemment vous devez aussi tenir compte encore une fois des besoins du chiens qui sont souvent plus importants avant l’âge de 2 à 3 ans. Avant cet âge, ce n’est pas étonnant que le chien soit actif et soit en demande. Cela ne signifie pas pour autant qu’on ne peut pas lui apprendre le calme.

5- Agrandir son cercle social

Le chien est un être social. La majorité des chiens a donc besoin de rencontres ou d’avoir des amis. Ce cercle social peut être composé de chiens, d’autres animaux ou encore d’humains. Rencontrer de nouveaux congénères permet de développer la personnalité du chien et de s’exercer à communiquer. Se confronter à de nouveaux humains ou congénères demande une capacité d’adaptation qui fatigue énormément. C’est de la fatigue sociale. Si celle-ci n’est pas en excès, elle fatiguera votre chien sans l’irriter. Si elle est trop régulière, votre chien pourrait être énervé de ces rencontres.

BONUS : Trouver une activité régulière

Des activités pour chien, il en existe pour tous. Des plus sportifs au moins motivés. Vous aurez des activités comme :

  • La traction (traineau, quad, vélo, trotinette, à pied comme le cani-cross ou la cani-marche)
  • Le frisbee
  • L’agility
  • Le hooper
  • Le fitnes canin
  • l’Athlétisme canin ou DCF
  • L’obéissance
  • Le troupeau
  • L’obérythmée
  • Hunting Games
  • etc

A vous de tester les activités et voir ce qui vous plaira à tous les 2. Donc à vous de jouer et de trouver une activité qui permettra de centrer votre chien et le calmer.

Prise d'infromations - Club de sport

Demande d'informations formation d'écucateur canin

Votre 1er rendez-vous gratuit

Demande d'informations