Mon chien chevauche les autres chiens

Table des matières
Nos derniers articles

Le chevauchement est un comportement souvent mal compris et source de gêne. Pourtant, il est important de savoir pourquoi les chiens adoptent ce comportement et comment y réagir. Cet article,

L’éducation canine est un domaine riche en discussions et en débats, où les propriétaires de chiens, les professionnels et les experts échangent des idées sur les meilleures pratiques pour former

Dans le monde complexe du comportement canin, un phénomène intrigant attire l’attention des propriétaires de chiens : la dérive prédatrice. Au cœur de cette exploration se trouve la compréhension des

Partager cet article

Le chevauchement est un comportement souvent mal compris et source de gêne. Pourtant, il est important de savoir pourquoi les chiens adoptent ce comportement et comment y réagir. Cet article, qui concerne les mâles comme les femelles, fait le point sur ce comportement intrigant.

Un comportement naturel

Le chevauchement est avant tout un comportement naturel chez les chiens, lié à la reproduction. Cependant, lorsqu’il survient en dehors de ce contexte, il peut avoir diverses significations.

Des causes multiples

Les chiens peuvent chevaucher des humains, d’autres chiens ou même des objets. Les raisons derrière ce comportement sont variées et souvent mal interprétées. 

Apprentissage chez les chiots

Ce comportement est très fréquent chez les chiots, tant chez les mâles que les femelles. Lors du jeu, ils apprennent, souvent grâce à l’intervention de chiens adultes, que ce n’est pas un comportement approprié en dehors des interactions sexuelles. La plupart des chiens adultes évitent donc ce comportement sauf dans un contexte de reproduction.

Une invitation au jeu

Pour les jeunes chiens, le chevauchement peut être une tentative maladroite d’inviter un congénère à jouer, surtout si les signaux plus traditionnels (comme la révérence ou les coups de pattes) ne fonctionnent pas. Chez les chiens adultes, ce comportement peut réapparaître dans des jeux très motivants, où l’excitation déborde vers une forme de comportement sexuel sans intention de copuler.

Le chevauchement et la nervosité

Le chevauchement peut également être une réponse à des émotions fortes, un surplus d’énergie ou une stimulation intense. Par exemple, un chien frustré ou extrêmement excité peut chevaucher ce qui est à sa portée.

Émotions ambivalentes

Les émotions ambivalentes, comme un mélange de joie et d’anxiété, peuvent aussi déclencher ce comportement. C’est souvent le cas lorsque des invités arrivent à la maison; le chien peut être à la fois content et nerveux, ce qui peut le pousser à chevaucher.

Le chevauchement pour attirer l’attention

Si un chien a déjà reçu de l’attention ou réussi à initier un jeu par le chevauchement, il peut réutiliser ce comportement pour obtenir le même résultat. Le chien associe alors ce comportement à une conséquence positive, augmentant la fréquence du chevauchement s’il s’avère efficace.

Le mythe de la dominance

Contrairement à une idée reçue, le chevauchement n’est généralement pas lié à une tentative de domination. Aujourd’hui, la dominance est perçue comme un mécanisme de résolution de conflit entre deux chiens, plutôt qu’un trait de caractère permanent. Le chevauchement n’apparaît presque jamais dans des situations de conflit et ne doit pas être interprété comme une volonté de prise de pouvoir.

Comprendre le contexte

Le chevauchement chez les chiens est souvent une manifestation d’excitation ou un comportement appris dans le cadre du jeu. Pour bien comprendre ce comportement, il est essentiel de considérer le contexte, notamment ce qui s’est passé avant et après l’acte.

Canaliser l’énergie

Il n’existe pas de solution unique pour gérer ce comportement. Toutefois, il est souvent utile de proposer à votre chien des activités de substitution pour l’aider à canaliser son énergie et à se calmer.

Mon chien chevauche les autres : Que faire ?

Conseil n°1 : Comprendre la cause. Essayez de comprendre pourquoi votre chien adopte ce comportement de chevauchement pour parvenir à régler le problème avec un « plan de travail » cohérent et adapté à la situation. On n’adoptera pas la même attitude avec un chien qui chevauche pour jouer qu’avec un chien qui chevauche par manque de dépense ou d’attention.

Conseil n°2 : Observer la communication entre chiens.

N’intervenez pas tout de suite si vous voyez que les chiens présents arrivent habituellement à communiquer entre eux leurs limites. En clair, si dans une séance de jeu l’un des chiens commence à chevaucher, attendez de voir si les autres chiens tolèrent cette attitude. Si les autres chiens ne la tolèrent pas et parviennent à le faire comprendre, laissez-les gérer. Intervenez seulement si vous observez des problèmes de communication et d’interprétation des signaux de chaque chien.

Conseil n°3 : Anticipez les débordements d’excitation de votre chien si vous savez que les autres chiens présents ne tolèrent pas cette attitude. Il est toujours plus facile de stopper une intention de faire plutôt qu’une action déjà en cours. Renforcez l’obéissance de votre chien pour qu’il renonce à ce comportement sur commande. Apprendre le renoncement, comme un rappel, pourra vous faciliter la tâche.

Conseil n°4 : Dépenser votre chien. Le conseil le plus important est de dépenser votre chien ! Promenez-le, habituez-le à rencontrer des congénères, stimulez-le, jouez avec lui. Un chien bien dépensé physiquement et mentalement est moins susceptible de chevaucher par excès d’énergie ou de frustration.

Conseil n°5 : Choisir les bonnes compagnies. Si votre chien ne se sent pas à l’aise avec ce type de comportement, ne le laissez pas se faire harceler. Choisissez soigneusement les copains de balade de votre chien pour garantir des interactions positives.

Conclusion

Le chevauchement chez les chiens, souvent perçu comme embarrassant, est en réalité un comportement naturel aux significations multiples. En comprenant mieux les causes et le contexte de ce comportement, les propriétaires de chiens peuvent réagir de manière appropriée et aider leur animal à adopter des attitudes plus adaptées. 

Observer et comprendre la communication canine, anticiper les débordements d’excitation, et proposer des activités de substitution sont des stratégies efficaces pour gérer ce comportement. L’essentiel est d’aborder le chevauchement non comme un problème de dominance, mais comme une expression de l’excitation, du jeu ou de l’énergie accumulée.

En fin de compte, un chien bien compris et bien dépensé, entouré de compagnons de jeu appropriés, est moins susceptible de manifester ce comportement de manière problématique. Adopter une approche empathique et proactive permet non seulement de réduire le chevauchement, mais aussi de renforcer la relation de confiance et de complicité entre le chien et son maître.


Si vous souhaitez faire de votre passion votre métier cliquez ICI

Nos derniers articles

Le chevauchement est un comportement souvent mal compris et source de gêne. Pourtant, il est important de savoir pourquoi les chiens adoptent ce comportement et comment y réagir. Cet article,

L’éducation canine est un domaine riche en discussions et en débats, où les propriétaires de chiens, les professionnels et les experts échangent des idées sur les meilleures pratiques pour former

Prise d'infromations - Club de sport

Demande d'informations formation d'écucateur canin

Votre 1er rendez-vous gratuit

Demande d'informations